page contents

DIVERS SERPENTS 3

 

 

La vipère de Séoane, Vipera seoanei

 

Classe : Reptilia
Ordre : Squamata (Reptiles)
Famille : Viperidae
Genre : Vipera (Vipère)
Espèce : Vipera seoanei
Nom commun : Vipère de Séoane

 

Description de Vipera seoanei

 

La vipère de Séoane mesure entre 50 à 70 cm de long à l’âge adulte pour un poids moyen variant de 60g à 90g. C’est un superbe serpent au corps épais ressemblant très fortement à la sous espèce Vipera aspis zinnikeri. Sa tête est de forme triangulaire mais moins large que pour les autres vipères de France. Ses pupilles sont verticales. La queue est plus courte chez les femelles alors que pour les mâles elle est longue.

 

Le haut de son corps est couvert d’un motif foncé représentant une bande en zigzag sur un fond marron à beige. Sur les flancs on observe des tâches sombres irrégulières. En ce qui concerne le ventre, il est foncé avec des petits points blancs comme sur la photo.

 

Il est très courant de rencontrer des individus mélaminés, c’est-à-dire ayant une teinte noire ou très foncée sur tout le corps.

 

Vipera seoanei est une espèce de serpents venimeux ; elle possède des glandes à venin reliées à des crochets canaliculés lui permettant d’injecter le venin dans les tissus de ses proies. Au repos les crochets sont repliés vers l’arrière dans l’intérieur de la bouche. Il est important de rappeler que lorsqu’elle se sent menacée et qu’elle mord son agresseur, la vipère de Séoane n’injecte pas automatiquement son venin. Il est d’ailleurs plutôt rare que cela arrive car elle préfère le garder pour chasser.

 

Identification par les écailles de ce serpent

 

Concernant les écailles de la vipère de Séoane, on remarque que c’est un serpent ayant une rangée de petites écailles (bleu clair) entre l’oeil et les supra-labiales, le dessus de la tête est constitué d’une plaque frontale entière ou divisée (vert foncé) et de pariétales généralement divisées (violet).

Sous espèces de vipère de Séoane

Deux sous espèces sont actuellement reconnues :

Vipera seoanei seoanei (Lataste, 1879) que l’on observe dans toute la partie nord de la péninsule Ibérique (Nord du Portugal et de l’Espagne ainsi que l’extrême Sud Ouest de la France).

Vipera seoanei cantabrica (Brana & Bas, 1983) que l’on rencontre dans une région bien précise au Nord de l’Espagne (la Cantabrie) et à une altitude élevée.

Habitat de cette espèce

On retrouve cette espèce dans les landes et autres lieux partiellement boisés où l’on retrouve chaleur et humidité mais elle apprécie tout autant les prairies car le terrain de chasse y est propice (forte densité de rongeurs).

Comportement en milieu naturel

C’est un serpent diurne (c’est-à-dire qui vit le jour) mais il est parfois possible d’observer des individus la nuit si les conditions météorologiques sont favorable. La vipère de Séoane tue ses proies (petits mammifères) grâce à son venin.

C’est un serpent plutôt craintif qui opte d’avantage pour la fuite. S’il se retrouve acculé dans un coin, il va s’enrouler autour de lui-même ne laissant sortir que la tête tout en sifflant. Cette posture permet de protéger le corps d’une attaque de l’agresseur et de projeter sa tête (comme un ressort) très rapidement.

L’accouplement a lieu vers avril, ce qui correspond à la sortie d’hibernation. Le mâle sortira en premier de son repos hivernal puis 2 à 3 semaines plus tard les femelles se réveilleront. La vipère de Séoane est une espèce vivipare, c’est-à-dire qu’elle ne pond pas des oeufs mais que les petits vont naître déjà formés directement dans une poche. Durant tout l’été les femelles gestantes vont se cantonner dans des endroits favorables au niveau thermique pour le développement des embryons. Deux à trois mois plus tard, 7 à 8 de serpenteaux naissent et mesurent 15 cm de long pour un poids variant de 3 à 4 grammes (alimentation des jeunes composée de lézards et amphibiens).

L’espérance de vie de l’espèce Vipera seoanei est d’environ 15 ans. La maturité sexuelle arrive au bout de la troisième année de vie pour les mâles et au bout de 5 ans pour les femelles.

Protection de ce reptile

La vipère de Séoane fait partie des espèces protégées sur l’ensemble du territoire métropolitain français. Il est totalement interdit de la capturer, de la blesser, la tuer, la déplacer ou de détruire sa ponte.

 

 

 

 

 

 

Les boas sont des serpents qui étouffent leurs proies

 

Le Boa Constricteur est un animal à sang froid. C'est un serpent, donc un reptile, dont la peau a des couleurs de gris, gris pâle, brun rouge et rougeâtre. On voit des points rougeâtres sur son dos.

Sa peau est sèche et bien lisse. Sa tête est plate et triangulaire et porte de petites écailles. Sa queue est d'un brun rouge avec une bordure noire.

 

La colonne vertébrale du boa compte 435 vertèbres et sa taille peut atteindre 5 mètres.

Il a de petits yeux et sa langue est fendue en deux parties. Il est sourd et ne perçoit que les vibrations du sol. C'est un animal nocturne et non venimeux.

Le boa constrictor habite les forêts tropicales, près des lacs et des rivières. Il se cache sous les roches, au pied des arbres et même dans les arbres.

Il se nourrit d'oiseaux, de rats, d'écureuils et de gros lézards comme l'iguane, il est donc un animal carnivore. Cependant il peut vivre des mois sans manger de nourriture.

Quand il chasse, il s'enroule autour de sa proie et la serre jusqu'à ce qu'elle étouffe et meure.

Les boas muent de 4 à 6 fois par an et la mue dure de 30 à 45 minutes et elle se fera d'un seul morceau.

C'est un animal solitaire qui ne rejoint les autres serpents que pour l'accouplement.

Le Boa ne pond pas d'oeufs, il donne naissance à des petits. Après l'accouplement, la femelle donnera naissance à 15 à 40 petits à la fois qui atteindront leur maturité sexuelle en l'espace de trois ans.

Ses ennemis sont les oiseaux de proies qui capturent surtout les jeunes.

L'espérance de vie du boa constructeur est de 15 à 20 ans.

 

 

 

Le serpent des blés ou Elaphe

amille : Colubrinae

Genre : Pantherophis (anciennement Elaphe)

Espèce : guttatus (anciennement guttata)

Nom scientifique : Pantherophis guttatus

Nom vernaculaire : Serpent des blés (Cornsake en anglais), "gutt" ou "elaphe"



Morphologie : A l'état sauvage (ou "classique") , ce serpent présente des couleurs jaunes et oranges, avec des taches rouges, cerclées de noir. Son ventre est composé d'un damier rouge et noir.

A la naissance, les bébés mesurent 20 à 25 cm. A l'âge adulte, ils atteignent 1m30 à 1m50, rarement 1m80.

On les localise du sud est des Etats-Unis au nord du Mexique.
Ils apprécient une palette très vaste de milieux tels que les sous bois, les champs de culture, les
murets de pierre, les prairies, les broussailles ………

C'est un serpent plutôt diurne, qu'on remarque dans la journée, sauf en été durant les fortes chaleurs, où il devient crépusculaire à nocturne.

Il est très curieux, n'hésite as à venir voir ce que c'est quand quelqu'un s'approche du terrarium. On le conseille pour les débutants car en général ce n'est pas un serpent mordeur, il reste calme en main et se laisse facilement attraper. Attention cependant certains spécimens dérogent à cette règle et sont particulièrement agressifs...

Lorsqu'il est menacé, il prend une posture caractéristique en "S", peut frétiller de la queue. Il cherchera souvent à taper de la tête avant de mordre ou de fuir. En cas de morsure, vous ne risquez strictement rien, mise à part une légère surprise, sa morsure faisant moins mal que celle d'une souris ! Cependant il est recommandé de se laver les mains, comme avant et après chaque manipulation. 

Proies vivantes, mortes ou congelées ? Voir Post IT "nourrir son serpent"

On conseille de nourrir le serpent hors de son terrarium, dans un terrarium (vide) plus petit, dans une boite assez grande pour le contenir, avec des aérations, ou encore en "fauna box". Ceci afin d'éviter qu'il n'ingère par mégarde du substrat. Par ailleurs, vous pourrez en profiter pour changer son eau, nettoyer un peu son terrarium,...

On augmente progressivement la taille des proies et la fréquence de distribution en fonction de la taille et de l'âge de l'animal.
A titre d'exemple on nourrit un bébé tous les trois jours environ avec une souris d'un jour, et un adulte toutes les deux semaines avec un raton de trois mois, ou toutes les semaines avec une grosse souris.
Il faut que la proie n'excède pas une fois et demi la taille de la plus grosse partie du serpent.
 
 
Maintien en captivité : Température : On observera un gradient thermique dans le terrarium (c'est à dire un point chaud, un point froid, et un point intermédiaire "tempéré" au milieu). Pour se faire, voir le post-it "comment chauffer le terrarium de son serpent". Au point chaud, la température sera de 29°C environ (à 1°C près) et au point froid, elle sera de 24°C.

Ainsi, l'animal pourra choisir ou se mettre en fonction de ses besoins. Si la température est trop basse, le serpent ne pourra digérer correctement ses proies et les régurgitera. A l'inverse, si elle est trop haute, il sera en état de digestion permanent, avec tous les dégâts sur ses organes que cela peut comporter.

Un serpent n'a pas besoin d'un néon à UVA ou UVB. La lumière du jour lui suffit. Si la pièce dans laquelle il se situe n'est pas assez éclairée, un néon "normal" pourra remplacer la lumière du jour, à raison de 13h de jour pour 11h de nuit.

Hygrométrie : Une hygrométrie moyenne suffit à ce serpent

Terrarium : Pour un juvénile ("bébé"), une boite percée de trous fait amplement l'affaire. En effet, un terrarium trop grand stresserait le serpent.
A l'âge adulte, on conseille un terrarium de minimum 80cm de long pour 40cm de profondeur, et entre 40 et 60cm de hauteur. Ce n'est pas un serpant arboricole mais parfois, il aime se mettre en hauteur.

Le terrarium devra comporter décors et cachettes, ce qui est très important ! Deux cachattes minimum sont à fournir : une au point chaud, et une au point froid. Il devra y avoir des branches, et une reproduction la plus fidèle possible du milieu naturel de l'animal. De grosses pierres peuvent aider à la mue.

Les serpents des blés aiment se cacher
 
Il lui faut également une gamelle d'eau, assez grande pour qu'il puisse s'y baigner, et y boire. En substrat, vous pouvez mettre paillis de lin, éclats de hêtre,...

Reproduction :
 L'âge minimum à respecter est de deux ans pour le mâle et de 3 ans environ pour la femelle.
Si on reproduit la femelle avant, le calcium mis à la disposition des oeufs ne sera plus disponible pour elle, elle perdra donc en croissance 

Théoriquement, il est nécessaire de faire respecter une période d’hivernage au couple sélectionné a fin d’accroître les chances d’obtenir un accouplement. Ceci consiste a faire baisser très lentement, sur 60 jours environ, la période d’éclairage ainsi que la température, jusqu'à atteindre 15°C maximum. Il sera bien sur nécessaire de stopper toute alimentation du couple.
En pratique, il est très fréquent que des accouplements aient lieux sans cette période d’hivernage.
On prendra soin de laisser dans le terrarium un pondoir pour la femelle. Celui-ci sera fait d’une boite plastique, suffisamment grande pour que la femelle puisse y entrer, dans la quelle on aura placé de la vermiculite humide.

Les oeufs seront pondus deux mois aprés l'accouplement. Il faut les placer en incubateur, cet incubateur ayant une température de 29°C (jamais plus de 32°C) et une hygrométrie de 85% au minimum...

Quand les bébés sortent de l'oeuf, il faut les placer dans de petites boites individuelles, sur du sopalin humide, avec un point d'eau. Il faut attendre leur première mue avant d'essayer de les nourrir.

 

 

La vipère aspic, Vipera aspis

 

 

 

Classe : Reptilia
Ordre : Squamata (Reptiles)
Famille : Viperidae
Genre : Vipera (Vipère)
Espèce : Vipera aspis
Nom commun : Vipère aspic 

 

La vipère aspic mesure en moyenne 70 cm de longueur mais certains spécimens atteignent les 100 cm. C’est un serpent au corps épais (contrairement aux couleuvres) que l’on identifie aisément par la forme plutôt triangulaire de sa tête avec un museau retroussé et des pupilles verticales. La queue est plutôt courte chez les femelles alors que chez les mâles elle est longue. Les écailles du corps montrent une arête longitudinale. Elle n’a pas de coloration type : sa couleur, la présence et la disposition des taches sont variables même si la forme la plus courante des taches représente une bande en zig-zag de couleur brun foncé à noir.

Identification par les écailles de ce serpent

 

Comme les autres serpents du genre Vipera. Elle possède des glandes à venin reliées à des crochets canaliculés qui permettent d’injecter le venin dans les tissus des proies. Au repos les crochets sont repliés vers l’arrière dans l’intérieur de la bouche.Concernant les écailles de la vipère aspic, on remarque que c’est un serpent ayant deux rangées de petites écailles (violet) entre l’oeil et les supra-labiales (gris), le dessus de la tête est constitué de petites écailles minuscules avec parfois une ou plusieurs grandes plaques irrégulières (orange).

 

Il existe 5 sous espèces :

Vipera aspis aspis décrite par Linnaeus en 1758 et dont l’aire de répartition est principalement sur le territoire français mais aussi au sud de l’Allemagne ainsi qu’à l’ouest de la Suisse et au nord de l’Italie.

décrite par Meisner en 1820). On la retrouve en Suisse, au nord de l’Italie et au sud-est de la France.

Dont l’aire de répartition est dans les Pyrénées (Gascogne, Andorre et Espagne).

 

Zone de présence en France

La vipère aspic est présente dans de nombreuses régions françaises que nous allons énumérer : Aquitaine, Auvergne, Bourgogne, Centre, Champagne-Ardennes, Franche-Comté, Languedoc-Roussillon, Limousin, Midi-Pyrénées, PACA, Pays-de-Loire, Poitou-Charente et Rhône-Alpes. On note une présence localisée en région Ile-de-France et Lorraine et une très rare présence en Alsace et en Basse-Normandie.

Habitat de ce reptile

C’est un serpent que l’on rencontre sur les pentes des massifs à forte densité rocailleuse où elle trouvera à la fois des abris et des lieux propices à l’insolation. Il est possible aussi d’en observer sur les plaines près des endroits boisés ou des murailles de pierres. Bien qu’elle affectionne les zones sèches, il lui arrive très rarement, de plonger dans des cours d’eau lents.

 

C’est un serpent plutôt diurne (c’est-à-dire qui vit le jour) mais il est parfois possible d’observer des individus au crépuscule voir même la nuit en fonction des conditions météorologiques.

Ces prroies : (petits mammifères et oisillons) grâce à son venin qui est plus ou moins puissant en fonction des sous espèces, a notamment un venin 4 fois plus puissant que les autres sous espèces.

C’est un serpent craintif qui cherchera par tous les moyens possible la fuite. Seulement si il se retrouve acculé quelque part, il va s’enrouler autour de lui-même ne laissant sortir que la tête et en sifflant. Cette posture lui permet de protéger son corps d’une potentielle attaque de l’agresseur et de lancer sa tête (principe du ressort) très rapidement. La plupart des morsures sont sans venin, en effet la vipère aspic n’injecte pas du venin dans chacune de ses morsures.

L’accouplement a lieu vers avril et mai, ce qui correspond à la sortie d’hibernation. Il est accompagné de combats entre les mâles. C’est une espèce vivipare, c’est à dire que les embryons se développent dans le corps de la femelle. La vipère aspic met au monde entre 5 et 15 juvéniles. A la naissance les serpenteaux mesurent 15 cm de long pour un poids de 4 grammes et s’alimenteront de lézards et de petits batraciens.

L’espérance de vie de l’espèce Vipera aspis est d’environ 17 ans et la maturité sexuelle arrive au bout de la quatrième année de vie.

Protection de la vipère aspic

La vipère aspic fait partie des espèces protégées sur l’ensemble du territoire métropolitain français. Il est totalement interdit de la capturer, de la blesser, la tuer, la déplacer ou de détruire sa ponte.

 

Les crotales sont des serpents très venimeux

 

Le Crotale est un animal de la famille des reptiles. On l'appelle aussi "Serpent à Sonnette" et il est très venimeux.

 Ce serpent peut mesurer 2.5 mètres et peser jusqu'à 10 kilos. Son corps est recouvert d'écailles.

Il mue de 4 à 5 fois par année et à chaque fois un anneau s'ajoute à sa queue.

 

Le crotale se nourrit de petits mammifères et passe le printemps, l'été et l'automne à chasser. Il passera la saison froide bien à l'abri, sous terre avec d'autres crotales.

Entre ses yeux et ses narines se trouvent des fossettes qui détectent la chaleur dégagée par ses proies. Il n'a pas d'oreilles.

Avec ses crochets il injecte son venin dans le corps de sa proie.

Le crotale ne pond pas d'oeufs, ils restent dans le corps de l'animal pendant 3 mois et les petits naissent déjà bien formés. Ils sont au nombre de vingt à trente.

Dès sa naissance, le bébé possède déjà ses crocs à venin et celui-ci est déjà très toxique.

Ce serpent a, au bout de sa queue, des anneaux vides et cornés avec lesquels il produit un bruit de crécelle.

La durée de vie du crotale va de 15 à 20 ans.

 

 

 

Les mocassins d'eau sont des serpents venimeux

 

Le Mocassin d'eau est un serpent, donc un animal à sang froid. On l'appelle ainsi parcequ'il vit dans l'eau la plupart du temps, mais on le rencontre aussi sur la berge!

C'est une espèce de vipère qui vit dans quelques-uns des États Unis. Comme les autres reptiles, c'est un animal vertébré.

 

Son corps est large et mesure environ 80 cm de longueur. Son dos est vert foncé ou noir et son ventre est plus pâle. Son corps est formé d'anneaux bordés d'une couleur pâle bien visible.

Sa tête a une forme triangulaire et ses yeux en forme de fente. Sa bouche est ornée de blanc et porte des crochets.

Il attaquera s'il se sent en danger, et comme c'est un serpent venimeux, on doit l'éviter.

La morsure du mocassin d'eau est très douloureuse et le venin s'attaque au sang, le coagule et l'empêche des se rendre aux tissus et aux organes. Elle peut donc être mortelle.

C'est un serpent qui est plus actif la nuit et se nourrit de poissons, grenouilles,lézards et aussi des oiseaux.

La reproduction de ces sepents se fait au printemps et la gestation dure de 3 à 4 mois. La femelle donne naissance à des petits bien vivants. Leur nombre peut atteindre 12 bébés.

La vie du mocassin d'eau a une durée entre 10 et 15 ans selon son habitat.

 

 

 

 

Serpent des blé‏

 

 

Nom français Serpent des blés
Couleuvre à gouttelettes
Ratier rouge 
Nom anglais Corn Snake
Red rat snake 
Nom latin Pantherophis guttatus guttatus 
Taille adulte 30 à 60 pouces
80 à 150 cm 
Température 
Point chaud Point froid 
29°C 25°C 
22°C 20°C 

Humidité environ 50% 
Éclairage luminosité de la pièce, 10 - 12 heures 
Difficulté Juvénile : idéal pour débuter 
Adulte : idéal pour débuter 


Le serpent des blés a depuis longtemps été connu sous le nom latin Elaphe guttata guttata, mais depuis peu, la classification de ce serpent a été modifié s'appellant maintenant Pantherophis guttatus guttatus. Par contre, puisque ce changement est récent, la plupart des informations concernant le serpent des blés ne sont disponibles que sous son ancien nom latin. 


DESCRIPTION 

Très apprécié des amateurs de reptiles partout dans le monde, le serpent des blés est élevé en captivité depuis maintenant de nombreuses années, le rendant ainsi disponible sur le marché sous une multitude de motifs et couleurs. 

La forme originelle se caractérise par une série de taches orangées, généralement entourées d'une mince ligne noire, ainsi que par des bandes plus foncées sur les côtés de la tête. La surface ventrale est d'un blanc ou blanc crème muni de larges carrés noirs se changeant en petites lignes sous la queue. Les jeunes spécimens sont, par ailleurs, plus colorés que les adultes, mais il existe maintenant, depuis que l'homme a fait de ce serpent un animal de terrarium, des phases différentes présentant des dessins atypiques, ainsi que des spécimens de couleur variés qui ne ressemblent guère à leurs ancêtres sauvages. En effet, il est maintenant facile de trouver sur le marché des serpents des blés lignés ou même de couleur uni et sans motifs. 

Comme à peu près tous les colubridés, le serpent des blés possède au sommet de la tête de grande écailles céphaliques et forme de plaque. Ses gros yeux à pupilles rondes lui offre une assez bonne vue de jour, bien qu'il soit surtout crépusculaire, voire même nocturne. 


TEMPÉRAMENT 

Le serpent des blés possède un très bon caractère et se laisse manipuler sans montrer le moindre signe d'agressivité. Néanmoins, comme la plupart des reptiles, les juvéniles sont souvent plus craintifs que les spécimens d'un âge plus avancé et de ce fait, ils sont souvent plus agités. 

Il est important de savoir qu'une morsure de serpent des blés est totalement inofensive et presque sans douleur. Elle se traduit souvent par de simples petites égratignures très superficielles. 

LONGÉVITÉ 

L'espérance de vit de ce serpent est d'environ 15 ans, bien que de plus en plus de spécimens vivants en captivité atteignent l'âge respectable de 20 ans. Le record de longévité chez ce serpent est de près de 22 ans. 


DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE ET HABITAT 

Il vit au sud-est des États-Unis, passant du Maryland et du New Jersey à la Louisiane, la Caroline et la Virginie. Fréquentant une très grande variété d'habitats terrestres, ce serpent vit surtout dans des petits boisés près des cours d'eau ou près des escarpements rocheux. Il est aussi souvent retrouver dans les terres agricoles, ce qui lui à vallu son nom commun de serpent des blés. Par ailleur, certains agriculteurs reproduisent ce serpent en captivité relâchant les nouveaux-nés dans leur champs de blé afin de se débarasser des nombreux rongeurs qui nuisent à leur production. 

C'est une espèce très agile qui a une certaine facilité à grimper aux branches basses des petits arbustes. Elle n'est toutefois pas concidérée comme étant une espèce arboricole mais plutôt terrestre. 


ALIMENTATION 

Dans son habitat naturel, le serpent des blés se nourrit surtout de rongeurs, bien qu'il attrape quelques fois des petits oiseaux lorsqu'il le peut. En captivité, il possède un bon appétit et accepte très volontier des proies mortes et ne refusera que très rârement un repas. Un serpent des blés adulte peut généralement vivre toute sa vie en se nourrissant d'une ou deux souris, de taille adapté au serpent, par semaine selon sa grosseur. À noter que certains spécimens plus imposants devront êtres nourrit de petits rats une fois à l'âge adulte. 

Il est fortement conseillé de prendre l'habitude de nourrir le serpent avec des proies mortes, soit fraîchement tuées ou bien surgelées et réchauffées. De cette manière, le serpent aura l'habitude dès qu'il est bébé, ne rechignera pas et il y aura donc aucun danger potentiel face au reptile. Un rongeur surgelé jusqu'à 6 mois ne perdera aucune de ses valeurs nutritives. Cependant, passé ce laps de temps, il est mieux de s'en défaire, car les bactéries peuvent aisément envahir la nourriture. 

Lorsque le serpent est maintenu sur un substrat autre que le papier ou le tapis de feutre, il est primordiale de le nourrir à l'extérieur de son terrarium afin de s'assurer qu'il n'ingère pas de substrat. En effet, les copeaux de bois ou autre substrat de ce genre ne sont pas digestible pour le serpent et peut causer dans certains cas des occlusions intestinales graves, menant souvent à la mort de l'animal. Normalement, un bac de plastique sera amplement sufisant puisqu'il y est simplement pour ingérer sa proie et ensuite remit dans son terrarium primaire. 

Il est à noter que les serpents n'ont pas une très bonne vision et se fient surtout à leur odorat. De ce fait, il est important de se laver les mains lorsque l'on vient de manipuler un rongeur et que l'on a l'intention de toucher le serpent. En effet, la main qui aura touché le rongeur aura imprégniée sur elle des petites particules odorantes et que le serpent aura vite fait de les détecter et de prendre la main de la personne pour un rongeur. 

* Il est à noter qu'il n'est pas conseillé de nourrir un serpent lorsqu'il est en période d'exuviation. 

SOINS EN CAPTIVITÉ 

Le serpent des blés est sans nul doute le serpent le plus répendu en captivité. Celà est surtout dû au fait qu'il ne demande que très peu d'entretien et possède un très bon caractère, ce qui en fait le serpent par exellence pour débuter dans le dommaine. Ne demandant que très peu d'espace, il est possible de maintenir un serpent des blés toute sa vie dans un terrarium de 15 ou 20 gallons. Un couple demandera par contre un terrarium plus grand, soit d'environ 25 ou 30 gallons. 

La température doit être maintenue entre 26 et 30°C le jour et osciller aux alentours de 22°C la nuit. Cette légère baisse est très importante, afin de rendre au serpent une meilleur vie nocturne. Il est important d'utiliser une lampe chauffante si la température désirée n'est pas atteinte. Celle-ci doit être allumée environ 12 heures par jour. Une pellicule chauffante, placée sous le terrarium et branchée 24 heures sur 24, assurera une bonne digestion et permettera au serpent de se réchauffer en cas de besoin. À noter que les éléments chauffants doivent toujours êtres disposés de façon à ce que le reptile ne puisse y accéder et donc à l'extérieur de son habitat captif ce qui empêche donc les risques de brûlures. 

La présence de deux cachettes au minimum, l'une placée au coin chaud et l'autre au coin frais du terrarium, sont indispensables. Omettre cet élément occasionne un stress important à l'animal et le rendera ainsi plus nerveux lors des manipulations. La taille des abris devra être adaptés à celle du serpent. En outre, l'essentiel est de lui procurer des lieux sombres pour se cacher durant le jour. 

Comme substrat, le gros bois d'écorce ou du pallis de pruche facilite grandement le nettoyage et apporte aussi un coté esthétique et tout à fait naturel. Lorsqu'une partie du terrarium sera souillé, il ne reste qu'à enlever la partie décelée ainsi que les allentour et par la suite, de la remplacer par des écorce neuves. Le bois a aussi la qualité d'absorber les liquide et de ce fait, les odeurs seront ainsi minimisé. Il est important de nourrir le serpent à l'extérieur du terrarium, afin d'éviter l'ingestion de ces matières non digérable, car celà pourait mener jusqu'à une occlusion intestinale, ce qui peut entrainer la mort du serpent. 
Il faut éviter le pallis de cèdre comme substrat car l'émanation de certaines vapeurs sont toxique pour la santé de l'animal. Le sable est aussi à proscrire pour cette espèce car il pourrait ocasionner des troubles de la respiration et/ou des problèmes de bactéries. 

Il est aussi possible d'utiliser un tapis de feutre pour recouvrir le fond du terrarium. Il est par contre très important de changer celui-ci à toute les semaines car il favorise grandement la prolifération des bactéries et absorbe les odeurs. L'avantage de ce substrat est qu'il rend possible de nourrir le serpent directement dans le terrarium. Par contre si l'habitat est décoré de façon naturel ce substrat peut être désavantageux car il faut alors tout défaire à chaque semaine afin de le nettoyer. 

Il est important de maintenir le substrat toujours sec, pour éviter les problèmes cutanés, mais fournir au serpent un bac d'eau, changé tous les deux jours, ce qui lui permettera de boire ou de se beigner en cas de besoin. Par ailleur, le taux d'humidité ne doit pas être très élevé pour cette espèce. En général, il ne suffit que de vaporiser le terrarium environ 2 fois par semaine assurant ainsi un taux d'humidex adapté à l'animal, ce qui l'aidera lors des périodes d'exuviations. 

À voir aussi: [ La mue des serpents ] 

* Il est conseillé de rendre le terrarium fonctionnel quelques jours avant l'arrivé d'un reptile. De ce fait, on s'assure que les températures de jour et de nuit sont adaptées aux besoins de l'espèce choisi. 


REPRODUCTION 

Le serpent des blé est sans nul doute le serpent le plus facile à reproduire en captivité. À l'âge de la maturité, c'est a dire environ 2 ans, les serpents sont près pour l'accouplement. Certains spécimens, nottement les mâles, plus nourrit que d'autres, peuvent êtres prêt à l'accouplement plus tôt. 

Il est important de les nourrir généreusement durant l'été pour qu'il ait un minimum de surplus de gras. Ensuite les laissez jeûner tout le mois de novembre. Puis le temps de l'hibernation est arrivé. Il faut baisser la température graduellement de quelques degrés à chaque 3 jours jusqu'à environ 12°C. De cette période à la période de l'accouplement, il est très important de les laisser dans le noir et d'éviter la manipulation. 

À la mi-février, il est temps de faire une montée graduelle de la température. Il est alors possible de les nourrir en leur offrant de petits rongeurs. Attention de ne pas donner de trop grosse proies car ils pourrait alors régurgiter leur repas. Puis, le couple devra être maintenu ensemble durant une période d'environ 2 ou 3 semaines. 

Si la femelle pond, elle le fera que 2 mois après l'accouplement, dans un endroit humide. Vous devrez donc installer une boite de ponte. Une boite assez grande pour qu'elle puisse s'y glisser facilement. De la vermiculite, ou de la mousse de sphaigne humide devra être placé à l'intérieur de celle-ci. Une quinzaine d'oeufs composent généralement les pontes, avec des records de plus de trente oeufs. Une fois la ponte terminée, il est important d'enlever les oeufs du terrarium et de les incuber à une température d'environ 28 à 30°C et un taux d'humidité de 80% à 100% durant une période qui peut varier entre 50 et 100 jours. Il est très important de ne jamais retourner les oeufs lors de la manipulation de ceux-ci sinon la membrane aura vite fait de se déchirée tuant ainsi les embryons. 

Entre 24 et 36 heures après le début de l'éclosion des oeufs, les serpents sont tous sorties et se promène dans l'incubateur. Il s'agit maintenant d'installer ces nouveau-nés dans une boite ou un plat de plastique dont on a pris soins de recouvrir le fond d'un papier absorbant. Un petit bol d'eau doit être installé à l'intérieur de chacun de ces plats et doit être nettoyé à tous les deux jours. Il est fortement déconseillé de placer plus d'un nouveau-né dans chacune des boites car il arrive parfois que certains spécimens puissent s'attaquer à d'autres. En effet, à cet âge, les serpents des blés peuvent êtres ophyophages et donc se manger entre-eux. 

Les nouveaux-nés doivent être nourrit à tous les 5 jours en déposant délicatement un petit souriceau devant eux. Quelques spécimens peuvent refuser tout repas avant leur première mue

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 29/05/2014

 

UA-23169078-2

choregraphies danses country,trucs astuces divers,video musique,poemes,blagues,recettes,hommage au 2 eme R.E.P,les maladies humaine,divers serpents,lancement aqua eau douce,divers poissons,histoire de la belgique,ANIMAUX LES PLUS VENIMEUX,JARDINAGE,POTAGER,FLEURS,SAISON F 1 - 2013,poissons d'eau douce chaude,La Loi pour Fauconnerie,Reptiles,liens officiel de divers lois & autres

 spampoison

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site